Affichage dynamique

Affichage dynamique : les bénéfices des dispositifs digitaux

Cette conférence du Club Digital Média évoque l’affichage dynamique et la transformation digitale. Elle s’est tenue lors de la Paris Retail Week 2018.

Session Spéciale Club du Digital Média : dispositifs digitaux en points de vente : quels bénéfices en attendre ? 

L’objet de cette conférence est d’exposer les bénéfices de l’affichage dynamique au sein de points de vente. On s’appuie pour cela sur le baromètre Samsung LSA et la présentation du « Mur des Surprises » à Italie Deux dans le 13ème arrondissement de Paris.

Quel est l’intérêt de la digitalisation des points de vente ?

La première intervenante de la conférence, Virginie Lelièvre, représente la division display du groupe Samsung. Cette division concerne les activités d’affichage professionnel, en d’autres termes les écrans installés en salle de réunion, en vitrines de magasins, dans les aéroports, stades et gares.

Selon l’étude menée par l’enseigne, le point de vente physique est toujours attractif, puisque près de 80% des shoppers affirment finaliser leurs achats en magasin. Ils se rendent sur place avant tout pour bénéficier de conseils, d’avis et pour pouvoir contrôler la qualité des produits. Lorsqu’ils optent pour l’e-commerce, ils sont à la recherche de bons prix, veulent pouvoir vérifier la disponibilité des stocks et accéder à un catalogue plus large.

En ce qui concerne le digital, dont l’affichage dynamique, il est identifié comme un levier d’attractivité par les retailers. De même, plus de 40% des shoppers estiment que la présence de dispositifs digitaux les incite à se rendre plus souvent en point de vente.

Quels sont les points essentiels à retenir du baromètre Samsung LSA ?

Plusieurs éléments ressortent du baromètre Samsung LSA à propos de la transformation digitale des magasins et la mise en place de l’affichage dynamique :

  • L’équipement est primordial, mais n’est pas suffisant pour générer de l’engagement et améliorer l’attractivité de la marque. Les shoppers veulent bénéficier de promotions, d’une bonne expérience en magasin, d’un lien fort avec la marque et d’une bonne information. Il importe donc que l’affichage dynamique réponde aux demandes des utilisateurs.
  • Il est nécessaire d’impliquer davantage les équipes de terrain, mais des limites de budget et des difficultés pour mesurer le retour sur investissement freinent le déploiement du digital, deux autres obstacles entravent le déploiement du digital.
  • Investir dans le contenu dynamique offre de nombreuses opportunités. Grâce à la data contextuelle, il est possible de lier les contenus et les messages à un état des stocks, à la condition des ventes, ou encore à la météo en cours (on focalisera par exemple davantage sur les parapluies que sur les maillots de bain en cas de temps pluvieux).
  • Le digital est accepté par le consommateur à condition qu’il s’agisse d’innovation utile et qu’il puisse en tirer un bénéfice. Il l’apprécie notamment lorsqu’il lui permet de gagner du temps et de réaliser de bonnes affaires.
  • Les enseignes doivent démontrer la valeur d’usage de certains dispositifs digitaux « invisibles », comme l’encaissement mobile, le paiement dématérialisé ou la géolocalisation. Ces systèmes n’ont pas encore tout à fait dévoilé leur utilité, ou souffrent d’un manque de confiance de la part des shoppers.
  • Les Français sont prêts à partager leur data personnelle, à plus de 80% d’entre eux. Une donnée très peu exploitée puisque seule la moitié des retailers a déjà mis en place des solutions pour récolter les informations sur leurs clients.

Zoom sur la mise en application de l’affichage dynamique

L’affichage dynamique doit aller plus loin qu’une simple signalisation numérique. Il doit permettre de modéliser l’expérience du parcours client. Les annonceurs manifestent d’ailleurs une véritable appétence pour les écrans digitaux, qui génèrent du trafic en point de vente.

Les magasins convenablement équipés se démarquent et touchent les consommateurs au bon moment. Du côté des shoppers, il faut que l’affichage dynamique s’intègre bien dans l’espace du magasin, et permette de distiller des conseils, des tutos et des bons plans.

Grâce aux écrans digitaux, il est possible d’aller très loin dans le parcours client en allant jusqu’à déclencher des impulsions d’achat. Ils peuvent également servir à appuyer les temps forts de communication d’une marque ou du calendrier (Noël, fête des Mères, St Valentin…).

L’exemple du mur des surprises à Italie Deux dans le 13ème arrondissement de Paris illustre bien la portée de l’affichage digital. Son concept ? Des écrans dotés de capteurs interagissant avec les objets connectés des consommateurs (téléphone, pass Navigo, badge d’entreprise ou d’immeuble…) et distribuant des coupons numériques. L’objet connecté est crédit d’une offre reconnue en caisse, en magasin.

En l’espace d’un an et demi, 50 000 coupons ont été pris, 76 boutiques sur les 130 du centre commercial ont été équipées, pour un coût d’acquisition de client d’1,7 euro en moyenne. Au total, 4 500 clients uniques se sont inscrits sur les tablettes, ce qui s’est traduit par un taux de conversion de 13%.

La mise en application de l’affichage dynamique offre donc de réelles opportunités pour les entreprises qui prennent la décision d’adapter leurs points de vente.

Intervenants :

publicité